LE DOCTEUR TAREK

Le docteur "Tarek" était le bourreau de Mauthausen


C’est dans un petit hôtel, au  Caire qu’Aribert Heim, que le « bourreau » du camp de Mauthausen (Autriche), s’est caché sous le nom du "docteur Tarek" pendant près de 20 ans.

 Le criminel de guerre en cavale s’était converti à l’Islam et se faisait dénommé Tarek Hussein Farid.

Une centaine de documents personnels, qui étaient aux mains de la famille Doma, propriétaire de l’hotel dans lequel il vivait et l’aveu de son fils Rudiger, ont permis aux journalistes du New York Times et de ZDF d’affirmer avoir retrouvé définitivement la trace du fuyard.

Sur les circonstances de son décès, des suites d’un cancer de l’intestin, le 10 Août 1992 à l’âge de 78 ans, les versions différent, son fils affirmant aujourd’hui qu’il était présent.

Les sorties du "Dr Tarek" dans les dix années de sa vie étaient aussi rares que les amis qui lui rendaient visites, et en tout cas pas des Allemands, alors que de nombreux anciens nazis s’étaient réfugiés en Egypte.

Né le 28 juin 1914 en Autriche à Bad Radkersburg, dans la province de Styrie (sud-est), Aribert Heim avait adhéré au parti nazi NSDAP avant même l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938. Il avait rejoint les SS en 1940.

Devenu le criminel nazi le plus recherché au monde, il aurait tué et atrocement torturé des centaines de détenus du camp de concentration autrichien de Mauthausen. Souvent comparé au Dr Josef Mengele « l’ange de la mort » d’Auschwitz, Heim  a  tué, principalement des juifs,  par des injections de poison dans le cœur ou éviscérés sans anesthésie. Il avait été présent dans les camps de  Sachsenhausen  et Buckenwald en Allemagne. Cet ancien membre de la Waffen SS a longtemps été
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :